Labcom SPRINT : l’initiative de Guillaume Wantz (Promo 2001)

Depuis janvier 2020, le Labcom SPRINT développe des semi-conducteurs organiques pour les marchés de l'énergie solaire photovoltaïque organique et des photodetecteurs organiques. Guillaume Wantz, maître de conférences à l’ENSCBP et chercheur à l’IMS, et Pierre-Antoine Bonnardel, chef de projets R&D chez Seqens sont les porteurs de ce projet de laboratoire commun.

Guillaume Wantz, maître de conférences à l’ENSCBP et chercheur à l’IMS (*), est l’un des initiateurs du projet Labcom SPRINT(**). Ce laboratoire commun à l’ENSCBP - Bordeaux INP avec l’industriel Seqens permet de développer des semi-conducteurs organiques pour les marchés de l’énergie solaire photovoltaïque organique et des photodetecteurs organiques. Seqens est un leader de l’industrie chimique française adressant de nombreux secteurs allant de l’industrie pharmaceutique à l’industrie électronique.


Les semiconducteurs organiques sont des "alternatives aux semi-conducteurs inorganiques à base de silicium, déjà très répandus dans les appareils électroniques et employés dans la fabrication des panneaux solaires que l’on installe sur les toits des bâtiments par exemple. Ces derniers exigent une très haute pureté" explique Pierre-Antoine Bonnardel chef de projets R&D chez Seqens et co-porteur de ce projet.


"Nous soupçonnons qu’avec un bon contrôle des impuretés dans les semiconducteurs organiques, nous saurons gagner en fiabilité ainsi qu’en performance. Notre objectif est donc de comprendre le comportement chimique et électronique des impuretés dans les matrices polymères, afin d’identifier les polluants critiques, ainsi que leurs seuils de tolérance." ajoute Guillaume Wantz. "Les polymères présentent diverses fonctionnalités très intéressantes qui les différencient du silicium. [...] Les polymères sont aussi des matériaux flexibles, formulables sous forme de matériaux enroulables. Dans le futur, on pourrait par exemple les utiliser pour fabriquer des voiles de bateaux solaires !" d’après notre maître de conférences.


La synthèse chimique des polymères sera mise au point par l’équipe du Seqens Lab de Porcheville alors que l’IMS fabriquera les cellules solaires et les photodetecteurs et effectuera la caractérisation des propriétés électroniques, électro-chimiques, et morphologiques des produits synthétisés par Seqens.


Ce projet est lancé depuis le 1er janvier 2020 pour une durée de 4.5 ans et est financé par l’Agence Nationale de la Recherche française.




Sources des témoignages : https://bit.ly/2HugTim

(*) Laboratoire de l’Integration du Matériau aux Systèmes – UMR CNRS 5218 - Université de Bordeaux - Bordeaux INP

(**) Semi-conducteurs Photoactifs Robustes Imprimables pour les Nouvelles Technologies (SPRINT)

59 vues