Jean-Marie Tarascon (Promo 1977) lauréat du prix Balzan 2020

Mis à jour : il y a un jour


Jean-Marie Tarascon est le lauréat du prix Balzan 2020 dans le domaine des défis environnementaux : science des matériaux pour les énergies renouvelables. Ce prix lui est attribué « pour ses contributions exceptionnelles à la recherche fondamentale et appliquée dans le domaine du stockage électrochimique de l'énergie, pour ses travaux menant à la disponibilité rapide de batteries lithium-ion destinées aux véhicules électriques ainsi qu'à une meilleure gestion de l'électricité produite par les énergies renouvelables intermittentes et pour sa contribution au développement de batteries sodium-ion respectueuses de l'environnement. » Ce prix vient couronner la carrière d’un grand chercheur qui n’a eu de cesse de tisser des liens : d’une part, entre les deux rives de l’Atlantique, après avoir exercé plus de quinze ans aux États-Unis, d’autre part, entre le laboratoire et l’industrie, dans une démarche d’encouragement de l’innovation. Inventeur de la batterie plastique à ions Li, il est aussi à l’origine de l’émergence de technologies prometteuses comme les batteries sodium-ion (Na-ion). Ses domaines de recherche sont variés et portent sur le design, via des procédés de synthèse éco-efficaces, de nouveaux matériaux d’électrodes à capacité exacerbée ainsi que sur l’étude de nouveaux mécanismes réactionnels et l'exploration de nouvelles technologies de batteries au-delà du Li-ion avec notamment les technologies Na-ion, Zn-MnO2 ou tout solide. Il consacre actuellement une grande partie de ses recherches au développement de batteries intelligentes dotées de capteurs in situ.


Il a été récompensé aux côtés de 3 autres lauréats : Susan Trumbore, Joan Martinez Alier et Antônio Augusto Cançado Trindade


« Je suis honoré de recevoir ce prix et remercie la Fondation Balzan pour l’intérêt qu’il me porte. Cette distinction, bien plus qu’une récompense individuelle, est la reconnaissance de l’importance de la recherche dans son ensemble pour répondre aux grands défis énergétiques d’aujourd’hui et demain. J’espère encore pouvoir contribuer dans les années à venir à faire rayonner la recherche française dans le monde et à former les futures générations de chercheurs et chercheuses. Recherche et enseignement sont et resteront les deux priorités de ma vie professionnelle. Le prix Balzan s’accompagne d’une récompense financière que je compte bien utiliser pour inculquer la passion des sciences à davantage de jeunes chercheurs mais aussi pour financer des projets scientifiques futuristes tels le développement de batteries intelligentes via l’injection de fonctionnalités de diagnostics et d’autoréparation, à l’image de ce qui se fait dans le domaine médical, ou la mise au point de procédés de recyclage courts. Le but est d’obtenir des systèmes de stockages plus fiables, durables et donc à faible empreinte CO2. Avoir l'opportunité de poursuivre une telle recherche en contact constant avec de jeunes chercheurs brillants dans un domaine aussi fascinant que celui du stockage d'énergie est un bonheur en soi. Je tiens finalement à remercier tous les collaborateurs talentueux avec lesquels j'ai eu la chance de travailler au fil des ans, que ce soit aux États-Unis, en Europe, en France ou au Collège de France. Ils méritent tous beaucoup de crédits car ce sont ces rencontres qui ont façonné le chercheur que je suis devenu. »

Jean-Marie Tarascon, directeur du RS2E et professeur au Collège de France Article original ici

61 vues